Archives d’un auteur

Spasmophilie symptômes – comment je m’en suis sorti

Mes premières attaques de spasmophilie ont commencé à l’âge de 29 ans. J’en ai faite jusqu’à 40 ans. À la fin c’était de une à deux fois par jour.

J’ai acheté de nombreux livres, de nombreux programmes sur le traitement et les symptômes de la spasmophilie, j’ai vu de nombreux médecins. Rien ne marchait.

Un jour je suis tombé sur une méthode sur Internet. Je l’ai acheté mais en me disant que ce serait une perte de temps et d’argent. Mais ce ne fut pas le cas. En définitive ça m’a énormément aidé. Je n’imaginais pas qu’il pouvait être si simple de guérir.

Aujourd’hui je suis guéri des attaques de panique. Attention cela ne veut pas dire que je ne ressens plus rien. Je ressens encore des sentiments qui avant m’amenaient à des attaques de panique. Mais maintenant ces sensations s’arrêtent sans remonter à la surface. Je dirais que cette méthode m’a vraiment aidé.

Le principe de cette méthode est le suivant. La première étape de la méthode est d’effacer les souvenirs de la première attaque de panique. En effet quand vous commencez à faire des crises de panique, le problème est que vous y pensez encore et encore et encore. Cela devient obsessionnel. Il faut donc commencer par guérir cette obsession qui est le premier déclencheur des autres crises d’angoisse qui s’enchaînent de plus en plus rapidement. Cette méthode s’appuie sur des recherches scientifiques sérieuses et sur des découvertes faites au niveau du fonctionnement des hémisphères du cerveau. En même temps c’est très simple à mettre en oeuvre.

On peut faire cela naturellement chez soi sans avoir recours à quoi que ce soit.

Le problème avec les crises de spasmophilie, c’est que le traumatisme laissé par les premières crises est tellement important qu’il empêche la partie du cerveau consciente et rationnelle de nous contrôler quand ces crises arrivent. Il faut donc diminuer à la source l’impact de cette empreinte dans notre cerveau. C’est en gros la première étape de la méthode.

A partir du moment où cette première étape est franchie, avec la méthode on s’attaque à la suite et on efface progressivement toutes les traces de ses crises d’angoisse et de leur déclencheur de son esprit.

Cette méthode est assez étonnante et ça marche. Elle est très différente de tout ce que j’avais lu avant. Dans la plupart des livres que j’ai lus avant, on vous parle toujours de contrôle. Vous devez apprendre à vous contrôler, à contrôler ce qui se passe d’une façon ou d’une autre.

Ici ce n’est pas le cas.

Dans la première partie du livre, l’auteur vous permet de faire plus ample connaissance avec la maladie et, dans la seconde il vous explique sa méthode unique et originale pour mettre fin à votre spasmophilie.

Rien à voir avec les miniprogrammes quotidiens, ou encore les exercices de contrôle respiratoire, ou une nouvelle liste de trucs anti-crises. Ici il s’agit d’une méthode à suivre jusqu’au bout,qui est assez courte et qui met fin une fois pour toutes à cette maladie, la spasmophilie et ses symptômes.

Si vous voulez visitez le site web de cette méthode qui m’a guéri, cliquez ici.

Courage

Jean-Claude

tétanie, tachycardie, forum, fibromyalgie, agoraphobie, vertiges, crise


Le mot spasmophilie est uniquement utilisé en France. Partout ailleurs la spasmophilie est rattachée Aux crises d’angoisse. C’est donc une sorte d’exception française. Vous ne trouvez quasi nulle part ce terme qui touche pourtant près d’une personne sur sept dans les pays occidentaux.
Est-ce que cela signifie que la spasmophilie n’existe pas comme l’expliquent souvent les médecins ? Non. Cela signifie tout simplement qu’on utilise un mot à la place d’un autre. Et que ce mot spasmophilie est encore plus mystérieux et renforce encore le sentiment de terreur qu’on a lorsqu’on doit faire face à ses crises de panique à répétition.

Ce qu’il y a de honteux, c’est pourquoi les médecins ont donné un nom aussi scientifique à ce problème s’ils ne sont pas capables de soigner et surtout si ils le dénigrent et le banalisent comme ils le font trop souvent en consultation en vous répondant que vous souffrez simplement d’un peu de stress.

Je sais encore reconnaître le stress de la terreur. Vous aussi. Une attaque de panique n’a rien à voir avec du stress. C’est comme comparer une Ferrari et un vélo. Tous les deux roulent mais pas à la même vitesse !

Les spasmophiles sont victimes de véritables attaques de panique lorsqu’ils font une crise de spasmophilie. L’attaque de panique correspond à une crise d’angoisse très violente. Elle provoque des symptômes et manifestations identiques à celles d’une crise de tétanie : malaises, crampes, vertiges, fourmillements dans les bras, oppression, sueurs, sensation de perdre connaissance, tachycardie…

Si vous voulez savoir comment j’ai guéri, cliquez ici

Cette maladie présente des symptômes très variés, souvent gênants qui aboutissent souvent à des espèces de crises de tétanie spectaculaires, douloureuses et angoissantes.

De nombreuses personnes supportent sans le savoir les effets de cette maladie qui peut avoir des conséquences fort gênantes.

Les symptômes de la spasmophilie se présente différemment d’une personne à l’autre. Si vous souffrez d’oppression thoracique et respiratoire, tachycardie, nausées, vertige fourmillements, maux de tête, contractures musculaires, douleurs inexpliquées, insomnie, fatigue, anxiété ou angoisse, malaises divers, vous êtes peut-être spasmophile.

Si vous voulez savoir comment j’ai guéri, cliquez ici

A propos de moi

spasmophilie symptomes Bonjour, Je m’appelle Jean-claude et j’ai souffert de spasmophilie et de ses symptômes.

Neuf millions de Français sont spasmophiles, mais cette maladie n'existe pas selon certains médecins !

J’ai fait ce blog pour parler de mon expérience et comment j’en suis venu à bout.

Comme peut-être vous, j’ai connu la peur suivie de la frustration des médecins qui vous disent que vous êtes seulement un peu stressé. Comme vous j’ai cherché pour trouver une solution. C’est vrai qu’à part me prescrire du lexomil, les médecins que j’ai vus n’avaient pas grand-chose pour m’aider. C’est terrible d’être perdu comme cela sans soutien médical et de devoir faire face à quelque chose qui bouleverse complètement sa vie.

J’espère que ce blog vous aidera.

Courage, je suis passé par là avant.

Jean-Claude